L'intervention de liposuccion en Tunisie

liposuccion en Tunisie pour une jolie silhouette

Alors que les principales préoccupations de nos aïeux étaient toujours et avant tout liées à leurs besoins primaires, à savoir ; se loger, se nourrir et se vêtir, il faut avouer que les considérations esthétiques ne les inquiétaient pas vraiment. Hormis une caste de dirigeants politiques, artistiques et d’entreprises, la pression sociale ne s’exerçait pas de la même façon sur le commun des mortels.

Aujourd’hui, et sans doute parce que nous avons eu accès plus facilement au confort et à la sécurité, nous avons le loisir (pour une majorité d’entre nous) de penser à autre chose qu’à nos besoins primaires. C’est pourquoi c’est très logiquement que nous cherchons à coller au mieux à notre image, parce qu’elle définit notre place dans la société, ou du moins dans notre environnement humain proche.

Il n’est donc pas étonnant de constater l’évolution de la chirurgie esthétique depuis une vingtaine d’années. D’abord l’apanage des stars et des puissants, la pratique s’est démocratisée peu à peu, jusqu’à devenir abordable financièrement par le quidam de la rue. Dès lors, nos efforts sont récompensés. Car, malgré toute la bonne volonté du monde et des efforts physiques et alimentaires à répétition, il existe toujours sur notre corps, des zones sur lesquelles les amas graisseux se stockent et refusent de décrocher.

On peut dire merci au dermatologue Italien Giorgio Fischer, qui a inventé avec son fils, en 1974, la technique de liposuccion dite de la tunnelisation, celle la même qui nous permet aujourd’hui de nous débarrasser de nos fameux amas graisseux récalcitrants. Des canules de différentes tailles sont utilisées selon les zones à traiter, et en fonction de la taille de l’incision. Elles servent à la fois à décoller et à aspirer les adipocytes, les éliminant ainsi définitivement.

Les adipocytes sont les fameuses cellules de notre corps qui stockent la graisse. Elles sont fabriquées pendant notre jeunesse et deviennent vite incapable de se reproduire dès notre puberté. Néanmoins, elles ont la capacité à gonfler jusqu‘à faire plus de quatre fois leur taille initiale pour conserver la graisse et ainsi parer à tout besoin impromptu de lipides. Dès la moindre demande d’énergie complémentaire ou inhabituelle de notre corps, c’est dans ces cellules que notre corps ira chercher son énergie.

Elles sont donc extrêmement importantes au bon fonctionnement du corps. Toutefois, d’un individu à l’autre, la quantité de cellules peut différer, allant de 20 milliards à près de 200 milliards. Et ceci peut contribuer à expliquer les différences de morphologie entre les gens. Si elles sont donc importantes de par leur capacité à stocker de l’énergie future (un peu comme le ferait une batterie pour l’électricité), elles sont parfois trop nombreuses. Mais leur répartition sur tout le corps permet d’en effacer certaines, les plus gênantes esthétiquement, sans risquer de se trouver en manque de lipides…

Et le principe même de la liposuccion revient à retirer ces fameux adipocytes gênants. Comme ceux se trouvant sur la ceinture abdominale, ou sur les cuisses, voire les bras, ou le double menton. Comme expliqué plus haut, ces cellules n’auront par la suite plus voie au chapitre sur les zones aspirées, ceci garantissant une bonne tension de la peau, pour peu que celle-ci ait conservé son élasticité. Au besoin, la liposuccion sera suivie d’un lifting, plus ou moins lourd, permettant cette remise en tension plus facilement.

Selon les patients, les liposuccions peuvent se réaliser très rapidement ou durer plus longtemps. Tout dépend de la zone travaillée par le chirurgien et de la quantité de graisse à retirer. Précisons qu’au-delà d’une certaine quantité, le chirurgien peut tout à fait refuser la liposuccion et rediriger le patient vers un régime. En effet, la liposuccion n’a pas pour but de remplacer l’effort physique et l’alimentation saine. Il s’agit d’une médecine complémentaire, et non substitutive. Si la liposuccion fait des miracles pour venir à bout des dernières graisses, elle n’est pas un miracle en soi. Ou alors dans un monde virtuel, peut-être…

Il est donc important de comprendre que l’on ne pourra régler un problème d’embonpoint à coups de canules. Il faudra passer d’abord par les efforts physiques et un soin tout particulier à la nourriture. La chose et d’autant plus importante que la liposuccion n’exonère pas de ce type d’effort, même une fois réalisée. Ce n’est pas parce que la graisse ne peut plus se stocker à l’endroit lipoaspiré, qu’elle ne peut pas se stocker ailleurs. A ce propos, il a été constaté qu’une grande majorité des patients ayant eu à subir une liposuccion accordait un temps plus long à l’entretien de leur corps, tant au niveau esthétique, physique, qu’alimentaire, même pendant des années après l’intervention.

Si certaines personnes s’en soucient avant et viennent avant tout régler un problème de graisse récalcitrante à l’effort, d’autres prennent conscience de la chose pendant les consultations préalables et font évoluer leur mode de vie et de consommation alimentaire. Il faut dire que le soin apporté à son alimentation et la pratique sportive sont des points primordiaux pour la conservation d’une bonne santé.

En Tunisie, la liposuccion se pratique comme ailleurs, selon la découverte du docteur Fischer. Les médecins sont diplômés et qualifiés pour ce type d’intervention, comme ils le seraient ailleurs dans le monde. En fait, la différence se joue sur deux points essentiels ; la qualité de l’accompagnement des patients, et le prix de la prestation.

En effet, la convalescence se déroule en hôtel de grand standing, à proximité de la clinique, et la pension complète est incluse dans le prix du séjour complet, au même titre que l’hospitalisation, les soins, ou encore le vêtement compressif éventuel ou les transferts d’un lieu à l’autre. Et le tout pour un tarif 50 à 60 % moins cher qu’en France.

Pour une liposuccion, c’est en Tunisie que cela se passe.

La chirurgie esthétique en Tunisie

chirurgie esthétique

Autrefois dévolue aux seules stars de cinéma ou des plateaux télé, la chirurgie esthétique du corps s’est aujourd’hui largement démocratisée. Tant pour satisfaire un besoin d’harmonisation e la silhouette que pour réparer une injustice de la nature ou le résultat d’un accident. Les techniques sont désormais éprouvées et la recherche avance tous les jours, permettant à chaque fois de réduire les coûts et les risques, tout en étendant l’offre des possibilités.

La chirurgie des seins, comprenant l’augmentation mammaire en tunisie, la réduction mammaire, ou la simple correction par différentes techniques, reste le type d’intervention le plus courant. Mais la liposuccion ou lipoaspiration, l’abdominoplastie ou le lifting des cuisses ou des bras sont de plus en plus demandées .

De même, la libération sexuelle a eu un effet sur la pratique chirurgicale. Les opérations de chirurgie esthétique ou reconstructrice des parties intimes a connu un véritable boom ces dernières années. Et les possibilités sont grandes tant chez les femmes que chez les hommes.

Les progrès réalisés dans le domaine chirurgical permettent aujourd’hui à tout un chacun de gagner en estime de soi. Il est clair que dans une société basée sur l’esthétique des corps, il est primordial de savoir vivre en harmonie avec ses formes, quitte à les corriger au besoin pour se sentir plus en phase avec le monde environnant. Et bien souvent, retoucher son enveloppe charnelle permet un accès au bien-être intérieur.

Quoiqu’il en soit, et sans pour autant dévoiler toutes les techniques liées à ces interventions, il faut savoir que l’apport d’un corps étranger n’est pas forcément nécessaire. Certaines graisses ou parties de peau prélevées dans certains endroits du corps, peuvent tout à fait servir ailleurs. Une liposuccion en tunisie de la ceinture abdominale , par exemple, peut voir les graisses prélevées là recyclées et réinjectées dans les seins afin d’équilibrer une poitrine.

Pour plus de détails, il convient de faire appel à un praticien reconnu dans sa profession et de privilégier l’échange et la discussion autour des méthodes employées, du coût, et des délais d’intervention.

La chirurgie esthétique en Tunisie

liposuccion en Tunisie

Ces vingt dernières années ont vu l’éclosion de nouvelles techniques de chirurgie. Les médecins sont aujourd’hui capables d’opérations qu’ils n’auraient sans doute pas imaginées quelques décennies, voire quelques années auparavant. Et ces bénéfices des progrès techniques profitent à tous, y compris la chirurgie Tunisie.

Car la Tunisie est une destination privilégiée lorsqu’on évoque la chirurgie. Le tourisme médical y est désormais institutionnalisé. La chirurgie Tunisie a su grandir grâce aux moyens mis en place par le gouvernement Tunisien ; un encadrement juridique et professionnel de haut niveau, pour protéger les patients comme les bons médecins. Les cliniques esthetique Tunisie sont aux standards internationaux , et quelques chirurgiens sont reconnus comme étant des experts auprès des tribunaux, justement pour trancher sur des questions de responsabilité et de réparations concernant les dommages corporels.

Avec de bons médecins, formés pour la plupart en Europe, il ne manquait plus que de bons équipements. Et c’est le cas. Car pour le reste, la Tunisie a un temps d’avance sur tout le monde. Et sur certains aspects, il sera difficile, voire impossible pour certains pays de rattraper ce retard. Si la chirurgie en France est également réputée, le nombre d’heure d’ensoleillement n’a rien de commun à Paris et à Tunis. Et quand on souhaite passer une convalescence agréable, mieux vaut opter pour la chirurgie en Tunisie.

De la même façon, la gentillesse des personnels médicaux, ou des personnels d’encadrement en général fait souvent toute la différence. On dialogue d’humain à humain, et pas de joueur de golf amateur à patient contraint et forcé de se soumettre aux décisions du chirurgien, tant en termes de choix d’opération que de dates d’intervention.

Attention toutefois, la chirurgie Tunisie ne permet pas de faire tout ce que l’on souhaite. Il existe toujours un risque lié à la chirurgie. On ne fait pas une opération chirurgicale comme on change d’écran plat. Mais simplement, la nature de la conversation est différente. Sans doute le soleil doit-il influer sur l’empathie des gens.

Et le dernier argument, s’il en était besoin, c’est que le prix d’une intervention en Tunisie, avec convalescence en hôtel cinq étoiles, est parfois deux fois plus bas que le prix en France, avec convalescence à la maison…